Rechercher
  • Laure Dussuet

Le Passage D’Une Âme.

Mis à jour : 22 août 2019

J’avais entendu qu’il existe des gens qui sont passeurs d’âme. Qui accompagnent les âmes. Et j’ai compris il y a un moment déjà, de part les messages que les guides me transmettent, que je suis également passeuse d’âme, ou plus précisément Guide D'Âme. Cela fait peut-être un an ou deux que l’information est là.


Au départ j’ai compris que cela avait à voir avec l’accompagnement de l’âme lors de l’incarnation et de la naissance. Puis lors de l'évolution sur terre. Alors je me suis dit que cela devait être ma spécificité. Cela me faisait un peu moins peur que d’être passeuse d’âme lorsque l’on quitte notre corps physique. Etre hantée par des fantômes, cela ne me plaisait pas du tout comme idée. J’ai conclu que cela n’était pas ce que je suis venue faire ici sur terre.


Trop peur, et trop en colère contre la mort.


Il m’a fallu vivre multiples expériences en relation avec la mort -que je partagerai peut-être ultérieurement-, chacune avec son lot d’intensité pour finalement commencer à faire la paix avec elle.


Hier soir, j’ai vécu une autre expérience, que je souhaite partager. Car sur le coup, je ne savais pas ce qui se passait. Le fait de partager cette histoire peut peut-être donner une notion de compréhension à une autre personne qui pourrait vivre quelque chose de similaire.


Je suis arrivée chez moi, le 16 Aout, après quelques jours passés en montagne. Un freinage sec sur la route du retour m’a donné un coup aux cervicales et j’ai entendu un “craque” à l’intérieur de la tête. En arrivant à la maison, je me sentais mal. J’avais la nausée, cela tournait autour de moi, j’avais peur et j’étais en colère alors que je venais de passer quelques merveilleux jours de vacances. Je me suis allongée, sans comprendre ce qui se passait. J’avais très très peur de mourrir, quasi une peur panique. Je me suis dit “je vais mourrir ce soir”. Tout mon corps à commencé à trembler. Par intermittence, et très profondément. Sans pouvoir le contrôler. J’ai demandé à mon Chéri de venir, lui non-plus ne comprenait pas ce qu’il se passait, mais il est venu, et je lui ai demandé de me prendre la main. Je me suis sentie comme sur un lit de mort, avec mon amoureux qui me tient la main. Je devais lui dire que j’avais l’impression que j’allais mourrir ce soir. J’avais une peur bleue de ne pas passer la nuit. Je voulais lui dire que je l’aimais, mais mon cerveau avait de la peine à faire bouger ma bouche et faire sortir les paroles. J’ai du me forcer de bouger la mâchoire. Je lui ai dit que je l’aime.


J’ai senti son amour, sa présence.


J’ai également senti les présences angéliques. Et puis comme-ci je voyais un tunnel de lumière. Devant moi, si proche et pourtant, cela n’a duré qu’une mili-seconde.


J’ai finalement été me coucher, après quelques heures de tremblements. J’étais terrifiée dans mon lit. Mon homme et mes chats étaient là en soutien.


Je croyais mourrir d’un AVC. J’étais sur mon portable en train de faire des recherches google sur les symptômes d’un AVC. En même temps que je lisais - en même temps je me disais que je n’avais pas cela - en même temps je pouvais sentir le flux de sang qui se propageait dans mon cerveau. Mes membres qui s’engourdissaient. Et puis se sentiment de flottement. Comme-ci j’avais quitté mon corps. Un sentiment si doux. Agréable. Quelque chose que “finalement” on ressent “à nouveau”, et c’est tellement réconfortant.

Et en même temps, je ne voulais pas mourrir, je tenais à la Vie. Je disais “non, je veux vivre”, “je ne suis pas prête à partir”. Et je m’endormais, pour me re-réveiller en sursaut, d’être encore là.


Les guides me montre des images de passeur d’âme. Je perçois alors ce qui est en train de se passer. Je me dis que quelqu’un est en train de mourrir. Mais je ne sais pas qui. Je google, mais je ne trouve aucun texte qui confirmerait les symptômes que j’ai avec le passage d’une âme.


Puis je me suis endormie jusqu’au matin, les tremblements ont terminés. Et je me reveille. Déboussolée. Mais bien. Et en Vie.


Mon conjoint sort faire une course et me dit en rentrant “c’est bizarre les voisins sont en deuil”, il y avait une affiche sur leur porte. On apprend que la grand-mère de 92ans est décédée le 15 Aout. On apprend aussi que cette dame a grandi dans la maison dans laquelle nous habitons actuellement. C’était “sa” maison, même s’il y a eu de nombreux habitants après elle. On apprend qu’elle est décédée d’un AVC et que vu son age et le fait qu’elle aie Alzeihmer, on l’a laissée partir.


Cette expérience m’a fait ressentir ce que -probablement (!)- c’est que de quitter son corps. Ce mélange d’émotions dans le déni, la retenue et en même temps ce flottement et cette délivrance, ces retrouvailles. La peur de la mort s’estompe peu à peu.


J’ai déjà “fait passer vers la lumière” des âmes “errantes”, des animaux. Mais jamais je n’ai vécu quelque chose comme cela, avec autant de vivacité.


Alors je partage, peut-être que ces mots seront utils à d’autres.